Tinguely, Jean

CH, 22/05/1965 - 30/08/1991

1925 Né le 22 mai à Fribourg; enfant unique de Charles Célestin et Jeanne Louise Tinguely Ruffieux. Le père habite depuis le 25 mars 1918 à Bâle; venant de Bulle, la mère et l'enfant le rejoignent le 15 juillet 1925. La famille habite tout d'abord au n°41 de la Solothurner strasse, puis, à partir de 1927, au no. 311 de la Dornacherstrasse.
1931-1935 Fréquente l'école primaire au « Gundeldinger Schulhaus ».
1934 En juillet, la famille s'établit au no. 1 du Winkelriedplatz. Son père est magasinier chez Nestlé SA (anciennement Peter Cailler Kohler).
Le 27 novembre, son père reçoit la Bourgeoisie de la ville de Bâle.
1935-1940 Fréquente l'école secondaire.
Jean passe ses samedis chez les scouts catholiques de la « Marienkirche ».
1939 Tente de se rendre en Albanie par le train pour soutenir le peuple albanais dans sa résistance contre l'agression de l'Italie fasciste ; arrêté par la police à la frontière suisse, il est renvoyé dans ses foyers.
1941 2 mai : entame un apprentissage de décorateur au grand magasin Globus, sous la tutelle de E. Theo Wagner.
À partir de juillet, les Tinguely habitent au no. 305 de la Dornacherstrasse.
1943 25 août : licencié du Globus avec effet immédiat. Motif : indiscipline et manque de ponctualité. À partir de septembre, engagé comme apprenti chez Joos Hutter, décorateur. Nommé «Jeannot» Tinguely dans le contrat d'apprentissage. Les 15 et 16 mai 1944 ont lieu les épreuves de l'examen final au grand magasin Rheinbrücke SA; Tinguely réussit l'examen avec la note globale de 1,8 (sur un barème de 1 à 6, 1 étant la meilleure note).
1944 Membre de l'« Union de la jeunesse communiste » (illégale). Plus tard, en tant que membre du «Parti du travail» (communiste), conçoit les pavillons de groupes communistes en 1948, à Paris, et en 1950, à la Fiera Campionaria de Milan.
À partir de décembre, travaille comme « décorateur indépendant » ; durant le semestre d'été 1944 et le semestre d'hiver 1944/45, continue toutefois à suivre des cours à la Section des arts appliqués de l'École des arts et métiers, de Bâle (enseignement général de dessin et de peinture et enseignement spécialisé). Manifeste un intérêt particulier pour les cours de Julia Eble-Ris, portant sur la science des matériaux, le dessin d'objets, le dessin de nus et le dessin de mode.
École de recrues en tant que mitrailleur à Liestal.
1945 Après la guerre, habite au Burghof, immeuble voué à la démolition, près du Musée des Beaux Arts, au n°2 de St. Alban Vorstadt ; se tient au courant des nouveautés de l'art contemporain et séjourne régulièrement à Zurich.
1946 Travaille comme décorateur à Zurich.
1947 Evolue dans l'entourage de l'anarchiste Heiner Koechlin et réalise la couverture de la thèse de Koechlin sur la Commune de Paris, que celui-ci fait paraître dans sa propre maison d'édition, le « Don Quichotte Verlag ».
1949-1951 Ses reliefs décorent entre autres les vitrines de l'opticien Ramstein à Bâle.
1951 10 mai : épouse Eva Maria Aeppli, issue d'une famille anthroposophe ; il l'a connue en 1949 dans la Section des arts appliqués de l'École des arts et métiers de Bâle.
1952 Octobre : départ pour la France;
1953 Au début de l'année, les Tinguely s'installent à Montigny-sur-Loing (Seine-et-Marne). Au cours de l'année, ils emménagent dans un hôtel de la rue Pierre Leroux, dans le 15e arrondissement de Paris. Tinguely installe une exposition permanente de ses œuvres dans la salle désaffectée du café de l'hôtel.
Naissance de leur fille Myriam. Myriam reste chez les parents de Tinguely qui habitent Genève depuis 1949, puis déménagent à Bulle.
1954 Le 7 avril, Tinguely se fait à nouveau domicilier à Bâle, au no. 31 de la Sternengasse. Il ne le fait manifestement que pour contourner l'obligation de déclaration en France, où il continue à vivre.
27 mai : vernissage de la première exposition à la galerie parisienne Arnaud.
1955 Au début de l'année, il emménage dans un atelier à l'Impasse Ronsin ; il a pour voisins le sculpteur Constantin Brancusi et d'autres artistes.
Fait la connaissance d'Yves Klein.
Expose son premier Relief sonore au « Salon des Réalités Nouvelles » à Paris.
Exposition à la Galerie Samlaren, Stockholm.
1956 Fait la connaissance de Niki de Saint Phalle.
1958 Expose en juillet Mes étoiles. Concert pour sept peintures à la Galerie Iris Clert. Le 17 novembre, présente dans la même galerie, conjointement avec Yves Klein, l'installation Vitesse pure et stabilité monochrome.
1959 14 mars : lance d'un avion, au-dessus de Düsseldorf, son manifeste « Für Statik » (Pour la Statique).
Réalisation de deux grands reliefs destinés au foyer de l'opéra de Gelsenkirchen. Exposition des « Méta matics de Tinguely » à la Galerie Iris Clert à Paris.
12 novembre: soirée « Cyclo matic » organisée à l'ICA (Institute of Contemporary Arts) à Londres. Il s'agit d'un happening avec coureurs cyclistes et machines à dessiner.
1960 17 mars: Hommage à New York, manifestation faisant intervenir une machine autodestructrice dans le jardin du Museum of Modern Art, à New York.
Première exposition à Berne : Franz Meyer expose Kricke, Luginbühl et Tinguely à la Kunsthalle.
27 octobre : fondation du groupe des Nouveaux Réalistes à Paris; en font partie: Arman, François Dufrêne, Raymond Hains, Yves Klein, Pierre Restany, Jacques Villeglé, Gerard Deschamps, ainsi que Martial Raysse et Daniel Spoerri. Vit avec Niki de Saint-Phalle à l'Impasse Ronsin.
1961 Participe aux expositions « Bewogen Beweging » (« Le Mouvement dans l'art ») au Stedelijk Museum d'Amsterdam, et « Rörelse i konsten » au Moderna Museet de Stockholm, dont le directeur est Pontus Hulten.
22 septembre : Étude pour une fin du monde No. 1, au Louisiana Museum de Humlebaek, Danemark.
1962 Première exposition particulière à Bâle, à la Galerie Handschin
21 mars : Study for end of the World No.2, près de Las Vegas, dans le désert du Nevada, États-Unis.
1963-1964 Réalise pour l’exposition nationale suisse en 1964 à Lausanne la grande sculpture Euréka.
1966 Conçoit le rideau de scène et les décors de l'« Eloge de la folie », ballet de Roland Petit, à Paris.
Au Moderna Museet de Stockholm, réalisation de Hon, en collaboration avec Niki de Saint Phalle et Per Olof Ultvedt.
Première exposition particulière à Zurich, à la Gimpel & Hanover Galerie.
1967 Représenté par deux œuvres à l'Exposition universelle de Montréal : crée pour le pavillon suisse Requiem pour une feuille morte et réalise Le Paradis fantastique pour le pavillon français, en commun avec Niki de Saint Phalle.
1968 De concert avec Bernhard Luginbühl, conçoit le projet d'un «Gigantoleum», station culturelle multifonctionnelle.
Noël : acquiert l'ancienne auberge « L'Aigle noir » à Neyruz, dans le canton de Fribourg.
1970 Début de la mise en œuvre du Cyclop à Milly-la-Forêt, sculpture promenade géante, réalisée en collaboration avec Bernhard Luginbühl, Larry Rivers, Niki de Saint Phalle, Daniel Spoerri et d'autres. Les travaux sont exécutés avec l'aide des assistants de Tinguely, Sepp Imhof et Rico Weber.
28 novembre: La Vittoria, sur le parvis de la cathédrale de Milan, festival organisé pour le dixième anniversaire des Nouveaux Réalistes.
1971 13 juillet : mariage avec Niki de Saint Phalle.
1971-1973 Réalisation de la Grande Spirale ou Double Hélice, dans la cour de l'institut d'immunologie de Bâle de la société F Hoffmann-La Roche SA.
Rétrospectives à Paris (CNAC), Bâle (Kunsthalle), Hanovre (Kestner Gesellschaft), Humlebaek (Louisiana Museum), Stockholm (Moderna Museet) et Amsterdam (Stedelijk Museum).
1972 4 décembre : le jour de la Sainte Barbara, Jean Tinguely et Bernhard Luginbühl placent dans le jardin du marchand de tableaux Eberhard Kornfeld, une série de canons fabriqués par leurs soins qui projettent dans les airs un véritable feu d'artifice de plumes.
1973 13 juin : naissance de Milan, fils de Jean Tinguely et de Micheline Gygax.
1975 Inauguration de Chaos No. 1, au Civic Center de Columbus/Indiana, États-Unis.
1976 4 janvier : Prix Wilhelm Lehmbruck de la ville de Duisbourg.
1977 14 juin: inauguration du Fasnachtsbrunnen (Fontaine du Carnaval), à Bâle.
Construction du Crocrodrome de Zig & Puce au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou à Paris, une installation de Jean Tinguely, Bernhard Luginbühl et Niki de Saint Phalle. Daniel Spoerri y installe son «Musée sentimental».
1979 Création de Klamauk, sculpture sonore montée sur un tracteur et destinée à l'exposition «Tinguely Luginbühl» au Städel de Francfort.
1980 Tinguely refuse tout d'abord la distinction : un anneau, dit anneau impérial, décernée par la ville de Goslar, puis se ravise sur les conseils de Joseph Beuys.
3 décembre : Prix de l'art de la ville de Bâle.
1981 Exposition organisée à l'Abbaye de Sénanque dans l'espace « Art Incitation à la création », patronné par la Régie Renault. Tinguely y montre pour la première fois des sculptures de crânes.
1982-1983 Rétrospectives à Zurich (Kunsthaus), Londres (Tate Gallery), Bruxelles (Palais des Beaux Arts) et Genève (Musée d'art et d'histoire).
1983 16 mars: inauguration de la Fontaine Stravinsky, à Paris, fruit d'une collaboration avec Niki de Saint Phalle.
25 août: ouverture du café « Zur Münz », à Zurich, que Tinguely a aménagé à la demande de la banque Julius Bär.
26 novembre: Prix de l'art de la ville de Zurich.
1984 De février à avril, à la demande de la Régie Renault, création à Rungis, près de Paris, de Pit Stop, sculpture composée de pièces tirées de voitures de Formule 1.
30 juin : inauguration de la Fontaine Jo Siffert, don de Jean Tinguely à la ville de Fribourg.
Création de Méta Harmonie /il Pandémonium pour le Musée Seibu au Japon. Prix de l'art de la ville de Paris.
1985 Construction de Fatamorgana dans des locaux désaffectés de l'usine sidérurgique Von Roll SA à Olten.
Rétrospective à Munich (à la Kunsthalle der Hypo Kulturstiftung).
13 mars : est nommé «Ehrespalebârglemer», une distinction pour des Bâlois.
18 juin : bourgeoisie d'honneur de la ville de Fribourg.
Novembre : opération du cœur (pontage coronarien).
1986 Naissance de Mengele Totentanz (Danse macabre Mengele), œuvre créée à partir de poutres calcinées, de machines agricoles, d'ustensiles de ménage et de crânes d'animaux carbonisés, suite à l'incendie d'une ferme à Neyruz
1987 Aménagement du café galerie « Tinguely », dans le grand magasin « Nomura » à Kyoto.
Construction de l'immense sculpture promenade Grande Méta Maxi Maxi- Utopia, dans un atelier de Von Roll SA Klus.
18 septembre : Prix Max Petitpierre.
19 novembre : don du Cyclop à l'État Français.
1988 29 janvier : Prix Jacob Burckhardt de la Fondation Johann Wolfgang von Goethe à Bâle.
Acquisition d'une ancienne fabrique de bouteilles à La Verrerie, dans le canton de Fribourg.
10 mars : inauguration de la Fontaine de Château-Chinon, conçue en collaboration avec Niki de Saint Phalle à la suite d'une commande passée par le président François Mitterrand.
4 juin : Prix de l'université de Bologne.
22 octobre : Prix de l'État de Berne.
1989 7 juin : attribution du titre de docteur honoris causa par la Royal Academy of Arts, à Londres.
1990 Soutenue par la Fondation culturelle Pro Helvetia, une exposition Tinguely est organisée dans la Galerie Tretjakov à Moscou.
1991 Décoration du Bar « Le Tinguely », dans l'Hôtel Palace de Lausanne, avec de grandes lampes sculptures.
La Cascade, grande sculpture suspendue, est créée à Charlotte/Caroline du Nord, États-Unis.
Durant la « ART », à Bâle, et, plus tard, dans diverses gares, on peut voir le «train de marchandises culturel», installation réalisée dans des wagons de marchandises une initiative conjointe de Tinguely, Eva Aeppli, Bernhard et lwan Luginbühl, Milena Palakarkina, Daniel Spoerri, Ben Vautier et Jim Whiting. En même temps que le « train de marchandises culturel », la grande lampe sculpture Luminator est présentée pour la première fois.

chargement...
chargement...